Acanthes Scansions, impression numérique sur papier offset, édition de 16 planches 45,5x31,5 cm, 100 exemplaires, édité par le Centre des livres d’artistes, 2018.

Ça a commencé comme une fin, dans un cimetière autour d’un panier d’osier posé là, l’équivalent de nos corbeilles en plastique pour les chrysanthèmes, sauf que c’était il y a longtemps, dans l’antiquité, ça a commencé autour d’un panier d’osier posé là, des acanthes à feuilles molles avaient poussé, ça devait être beau parce qu’un sculpteur en a fait la base de l’ordre corinthien, il s’appelait Callimaque, ça voulait dire quelque chose comme se battre noblement ou bien être trop minutieux, l’un n’empêche pas l’autre, ça devait être beau ces feuilles folles, ces feux follets, toujours les mêmes et toujours différentes, l’un n’empêche pas l’autre, depuis lors elles hantent le décor, à force de répéter ces feuilles folles, elles deviennent des fantômes, des feux follets, à force de les répéter partout on ne les voit plus nulle part, transparentes elles hantent le décor, toujours les mêmes et toujours différentes, comme un herbier d’une seule feuille, comme un herbier d’épiphore, à force de se répéter de se battre noblement ou bien d’être trop minutieuses on ne les voit plus, des acanthes à feuilles molles, des feuilles folles, des feux follets, des épiphores et dehors la lutte encore.